Les ignorants : quand un auteur rencontre un vigneron (et inversement)

Etienne Davodeau ne connait rien à la biodynamie et ne sait pas grand chose de la fabrication du vin. Richard Leroy a lu très peu de BD et ne connaît pas Moebius. Mais ils sont curieux. Alors pendant plus d’un an, chacun va découvrir ce qui fait le quotidien de l’autre. Au rythme des saisons, le lecteur est plongé au coeur de la fabrication d’un vin blanc bio et découvre les coulisses de la « fabrication » d’une BD.

 

 

Deux univers assez proches au final, portés par l’envie de faire partager. Le livre regorge de rencontres avec des passionnés qui, portés par des convictions très fortes, croient profondément en ce qu’ils font.

Après avoir refermé le livre, on a très envie d’ouvrir Le Photographe en sirotant un verre de  Clos de Rouliers ou de la cuvée Les Noëls de Montbenault. A déguster sans tarder.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s